Souvenirs de la Baie de Somme – Chars à voile

Les 9 et 10 avril Gérard H. et Catherine ont organisé une sortie Chapter dans la Baie de Somme, sur le thème « Chars à voile ».


2016_04_08_baie_de_somme_ 58« J’ai eu beaucoup de plaisir à vous voir tous si heureux pendant cette virée char à voile en Baie de Somme et c’est la meilleure récompense de l’organisateur.
Encore merci pour votre bonne humeur qui a fait de ce weekend une réussite. À très bientôt pour de nouvelles aventures. »

Amitiés,
Gérard Herpeignies


Témoignage de Françoise Louis

2016_04_08_baie_de_somme_ 08Samedi matin nous avons roulé sous un ciel normand nuageux et brumeux jusqu’à Saint Valéry sur Somme, par chance (ou excellente organisation !) l’après midi nous étions bien à l’abri des giboulées dans un antique train en bois !
Dimanche, après dissipation du brouillard matinal, en apothéose : soleil, un peu de vent, beau ciel parsemé de quelques nuages blancs, un temps idéal pour profiter de l’activité chars à voile .

Merci Gérard H. , merci Catherine pour ces excellents moments. De beaux souvenirs pour une magnifique sortie en Harley.

Diaporama de la sortie « Chars à voile » en Baie de Somme
(Merci aux Ladies Catherine, Lorraine et Nanou pour leur contribution photographique.)

Françoise Louis


Témoignage de Françoise Centofanti

2016_04_08_baie_de_somme_ 59Samedi 09 avril 2016,
6h45, je suis prête. La météo est moyenne, j’ai mis la tenue de pluie et les guêtres. Jean et moi récupérons Serge et Fadila à 7h15 à Bueil, puis nous filons à Cierrey où nous avons rendez-vous avec les deux Gérard, Françoise et Catherine. Je me sens heureuse, mon Fat Boy ronronne, je suis bien installée, bien couverte et à l’intérieur de mon casque tout est calme.

9h15, je suis à la concession HD Légende 76, le plein du Fat est fait, mon bagage est fixé correctement et le groupe de Rouen est au complet. Gérard rappelle à tout le monde quelques consignes de sécurité.

9h30, départ. Je compte une quinzaine de motos. Au fil de la route, d’autres motards se joignent à nous. Il y a vingt et une motos pour être précise. La pluie est toujours présente mais cela ne me dérange pas. Le groupe est bien organisé. Gérard et Catherine sont en tête, puis Nanou et son Tri Glide, suivis de Daniel avec la Cibi. Les motos roulent en quinconce dans la mesure du possible ; Gérard ferme la marche en liaison avec la Cibi. Tout va bien, j’utilise mes poignées chauffantes (un vrai bonheur), et je profite du paysage. Malgré la pluie, la lumière est belle. En fin de matinée, nous prenons un petit déjeuner à LONDINIERES. Il y a du pain frais, du café et du thé. Que demander de plus. Nous filons ensuite sur SAINT-VALERY-SUR-SOMME où nous déjeunons. Il y a des pavés partout -humides par-dessus le marché !- je me concentre. C’est dans ces moments-là que je trouve mon pneu arrière très gros. Mon cher et tendre, lui a un sourire jusqu’aux oreilles. D’ailleurs nous avons tous bonne mine. Gérard a eu la sagesse de nous faire choisir nos menus à l’avance : l’organisation est exemplaire. Le déjeuner agréable se déroule dans une joyeuse cacophonie. Gérard nous suggère ensuite de passer à l’hôtel pour déposer rapidement les bagages dans nos chambres. Je suis agréablement surprise par le lieu : côté jardin, cela me fait penser au béguinage de Bruges…

15h SAINT-VALERY-SUR-SOMME Port. Un train à vapeur et ses voitures express des années 1930 nous attend pour nous mener à l’arrêt LE CROTOY. Le trajet dure une heure. Ça tombe bien car il pleut toujours. Mais cela ne gâche pas mon plaisir je découvre la Baie de somme que je ne connais pas et observe les oiseaux. Je crois avoir vu une cigogne, il va falloir que j’interroge Gérard. Après une pause d’une vingtaine de minutes, le convoi repart en sens inverse.

Fin d’après-midi, retour sur les pavés humides. Je me dirige en direction du CAP HORNU où se situe l’Hôtel. Le parking est assez technique -sable, pavés, trous et bosses- je repense à Serge qui m’avait dit « Tu verras le stationnement va te plaire »…

20h Dîner précédé d’un apéritif mérité, tout le monde commente sa journée. Le dîner est absolument délicieux les chefs ont été formés chez Joël Robuchon et Didier de Courten. J’ai été très sensible à la fondue de poireaux et pommes de terre crémée. Je me suis empressée dès lundi de recopier ce plat, mon cher et tendre me faisant remarquer que de toute évidence je n’ai pas suivi la même formation…

Dimanche 10 avril 2016,
9h
, je suis prête et constate avec plaisir qu’il ne pleut plus. L’hygrométrie est importante, il y a une ambiance laiteuse qui donne un relief étrange au paysage. J’aperçois dans le brouillard un champ avec une centaine de moutons, c’est magnifique. Je regrette de ne pas pouvoir prendre une photo. Je roule une quarantaine de minutes jusqu’à la maison de la voile à QUEND-plage. La encore le parking impose un exercice de style : il faut passer des planches en bois couvertes de sable, puis se garer sur un mélange sable/cailloux… J’extirpe de mes sacoches mes bottes en caoutchouc, mes vieux gants, ainsi que mes lunettes de ski et je file chercher la salopette et la marinière bleue. Une fois transformée en grand schtroumpf, je récupère un casque blanc genre guerre des étoiles et … je découvre la trombine des autres…

Le groupe est divisé en deux. Chacun s’installe dans son char avec sa voile sur l’épaule. Les chars sont attachés les uns derrière les autres et un vénérable tracteur nous emmène à une dizaine de kilomètres sur le sable. L’initiation va commencer. D’emblée j’ai adoré. Il y a la vitesse, les mouvements de pieds pour la direction et le jeu avec la voile pour augmenter ou diminuer la prise au vent. Les premiers virages autour du cône et encore la vitesse… Je croise Jean qui a une pêche d’enfer, il vient de lever sa roue en bordant, puis se remet à plat, en attrapant le vent… La matinée passe très vite. Je suis surprise en comprenant qu’il va falloir rentrer. Je veux absolument renouveler cette expérience. Nous déjeunons sur place à la maison de la voile. Les tables sont disposées sur le sable. Je déguste ce moment. Un demi panaché bien frais, une assiette de moules, de bonnes grosses frites et un air ahuri. Que du Bonheur !

Merci à Gérard et à Catherine, pour cette formidable organisation et cette idée de char à voile. Merci à la Cibi, merci à Françoise pour son reportage photos, merci au groupe pour sa courtoisie et à tous les pilotes…

Regard de femme, de Françoise Centofanti et son Fat Boy Spécial.


Photos de Françoise & Gérard Louis, de Catherine & Dominique Loock et Gérard & Catherine Herpeignies